Les différentes formes de nominalisation verbale avec le -NO - Leçon 38 - Japonais

Les différentes formes de nominalisation verbale avec le -NO - Leçon 38 - Japonais

Publié le 6 mai 2015 - Donne ton avis

Dans cette leçon de japonais, vous étudierez les différentes formes de nominalisation verbale, en vous focalisant cette fois-ci sur celles qui requièrent l’utilisation (obligatoire ou non) de la particule –の, contrairement au こと que vous aviez étudié au début de la méthode. Cette nominalisation s’effectuant sous plusieurs formes et possédant une sémantique variée, nous vous proposons son étude par ses structures, certaines étant notamment quasi-idiomatiques.

Photo de profil de Anonyme
Fiche rédigée par
Anonyme
2 téléchargements

Ce document est-il utile ?

-- / 20

Contenu de ce document de Japonais > Japonais

I. Structures clés

II. Grammaire
1. Rappel sur la nominalisation verbale
La nominalisation d’un verbe en japonais est l’action utilisée pour transformer la fonction verbale d’un verbe en une forme nominale, que l’on pourrait traduire par « le fait de Verbe ».
En effet, en japonais vous ne pouvez pas utiliser le verbe comme un nom en mettant celui-ci à la forme neutre affirmative. Ainsi par exemple, pour dire « j’aime chanter » vous ne pouvez pas dire « 歌うが好きです ». La nominalisation du verbe permettra alors de transformer le verbe chanter en « le fait de chanter » qui sera grammaticalement correct.
[...]
a. La structure « V forme Neutre + のは Adjectif です »
La structure ci-dessus est la structure dite « de base » pour exprimer une emphase sur une action décrite par le verbe. Ce verbe nominalisé est ici raccroché à un adjectif pour que le locuteur puisse émettre un jugement, ou son opinion.[...]
b. La structure « V forme Neutre + のが Adjectif です »
Alors que la différenciation du –は et du –が divise les grammairiens dans le cas du rapport thème/sujet, il n’en est rien dans le cas de la structure présente.
En effet, l’utilisation du –が à la place du –は avant l’adjectif est en fait simplement liée à la nature même de cet adjectif.
[...]
c. L’expression de l’oubli avec le –の
En utilisant le –の de nominalisation verbale, il devient alors possible d’utiliser une structure en japonais quasi-idiomatique qui vous permettra d’exprimer l’oubli d’une action.
Résumée sous la forme « Vb à la Forme Neutre +のを忘れました » à la forme polie, elle permet d’exprimer l’oubli non pas d’un objet, mais d’une action représentée sous le verbe à la forme nominalisée.
[...]
d. L’expression de la connaissance d’un fait
Tout comme le point 3), en utilisant le –の de nominalisation verbale, il devient alors possible d’utiliser une structure en japonais quasi-idiomatique.
Celle-ci vous permettra cette fois d’exprimer la connaissance d’un fait que l’on peut considérer en français comme « Saviez vous que ? ».
[...]
e. Nominalisation globale par le –の pour introduire un thème
Pour comprendre cette structure d’apparence complexe, il faut garder à l’esprit que la clef de la compréhension de la nominalisation se situe aussi dans la compréhension des nuances de l’emphase en japonais.
Cette structure, qui permet de longues phrases, voire des effets stylistiques peut être schématisée comme suivant : « Verbe F neutre/Adj en- i ou en –na な/Nomな + のはNomです ».
[...]

III. Vocabulaire
1. Accidents, incidents
[...]
2. De nouveaux verbes
[...]

IV. Compréhension
[...]

V. Culture
Les Sôshi de l’Ere d’Edo
a. Généralités sur l’Epoque d’Edo (江戸時代 1603 – 1867)
L’époque Edo est une période artistique et historique caractérisée par le pouvoir politique du régime shogunal deTokugawa Keyasushi (徳川家康). Il y apparaît donc pour la 1ère fois au Japon une idéologie politique, sociale et morale d’enseignement du confucianisme – le respect hiérarchique – notamment.
[...]
b. Les 草子、そうし、Sôshi
Le Kanazôshi, puis Sôshi, est un style d’ensemble de romans populaires écrits en Kana et avec peu de caractères, mettant en scène les histoires quotidiennes du peuple (bourgeois, mais non noble), d’amour pathétique, d’anecdotes, ainsi que des récits de voyage dans un langage argotique et des termes dits –de métier-.
[...]
c. Les 俳句、はいく、Haiku
À cette époque, les haiku étaient appelés le 俳諧、はいかい、haikai, et se compose alors d’un vers de 17 syllabes réparties selon le schéma suivant : 5-7-5 où les onomatopées et tout les effets de style sont autorisés (d’où la traduction très complexe dans notre langue).
[...]
d. Nous vous proposons trois de ses célèbres haiku
[...]


2 commentaires


Anonyme
Anonyme
Posté le 27 sept. 2015

merci

Anonyme
Anonyme
Posté le 27 sept. 2015

merci

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte