La transmission synaptique : mécanismes présynaptiques - Biologie PACES

La transmission synaptique : mécanismes présynaptiques - Biologie PACES

2.00 / 20
Publié le 10 mars 2015 - Donne ton avis

C'est dans les années 50 que des chercheurs ont observé pour la première fois que la libération des neurotransmetteurs au niveau de la synapse neuromusculaire se faisait de manière quantique. Autrement dit, ils ont déterminé que lorsqu'on exerce une stimulation électrique au niveau présynaptique, on observe une libération d’une quantité minimale de neurotransmetteurs appelée quanta. Cela provient du fait que les neurotransmetteurs sont contenus dans des vésicules, et donc qu’ils sont libéré par « paquet » et non pas de manière unitaire...

Photo de profil de Anonyme
Fiche rédigée par
Anonyme

Ce document est-il utile ?

2 / 20

Contenu de ce document de Biologie > Biologie

La concentration calcique dans la partie présynaptique est un facteur déterminant la quantité de vésicule qui libère leur contenu dans la fente synaptique. On retrouve des canaux calciques voltage-dépendant sur la membrane présynaptique. Ces derniers vont s’ouvrir lors de l’arrivé d’un potentiel d’action, entraînant ainsi l’entrée de calcium dans le bouton présynaptique. Deux expériences mettent en évidence ce phénomène.
[...]

Figure 1 : Représentation spatiale du complexe SNARE et de la synaptotagmine.

Figure 2 : Mécanismes moléculaires de l’exocytose synaptique. Ca2+ channel : Canaux calciques.

Il est intéressant de noter que la distance entre les vésicules de neurotransmetteur et les canaux calciques est responsable de la vitesse à laquelle ces neurotransmetteurs sont libérés.
[...]

Les mécanismes moléculaires de l’exocytose synaptique et donc de la libération des neurotransmetteurs implique de nombreuses molécules. La synaptobrévine situé sur la vésicule contenant les neurotransmetteurs va s’associer à des molécules membranaires que sont la syntaxine et la SNAP-25.
[...]

Lors de l’endocytose, c’est-à-dire la séparation de la vésicule vide de la membrane plasmique, ce sont d’autres molécules qui vont intervenir. Ces molécules sont les clathrines, qui sont les molécules couramment rencontrées dans les mécanismes d’endocytose, il n’y a donc pas d’endocytose spécifique pour les vésicules de neurotransmetteurs.

Enfin, il est important de noter qu’il existe des récepteurs permettant de recapturer les neurotransmetteurs au niveau présynaptiques, ce mécanisme permet de limiter la durée de stimulation de la partie post-synaptique.
[...]


Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte